Volutes… partent en fumée #2

2015-16-7--17-33-06[1]

Nous voilà de retour pour vous narrer les coulisses du sublime clip de Volutes — Commun Malaise —  réalisé par Kévin Brunet il y a quelques semaines.

Alors, il existe deux versions du clip: une version non censurée, qu’on appellera chez Ginette: « French touch » et une version floutée qu’on appellera « US touch ». Ben ouais, entre les exigences des réseaux sociaux et la protection des mômes, mieux vaut se préparer.

French Touch:

US Touch:

Pamela, la pote bookeuse et manageuse m’a appelé pour voir si une interview en direct du tournage me brancherait. J’aurais bien voulu mais franchement, se bouger le cul un jeudi matin durant les vacances de Pâques à 6H00 pour aller à Clichy et bouffer en plus de la ligne 13… C’était non! Par contre, la stagiaire… la stagiaire a dû mettre son réveil très tôt ce matin-là. Souci: elle a débarqué à 10H00. Depuis, on l’a remplacé. En réalité, le tournage avait pris pas mal de retard et l’important était qu’elle nous rapporte de bons entretiens. Sa mission était donc de faire le tour du tournage avec son micro, sans se perdre entre le BBQ, les coulisses et les fioles d’absinthe.

Compte-rendu.

En aparté avec la modèle, Laura.

©FrédéricGRAFFT

©FrédéricGRAFFT

Ginette : Qui es-tu et que fais-tu là ?

Laura : Je suis modèle photo et un peu photographe. Je fais aussi de la vidéo à l’occasion d’où ma présence. J’ai été appelé par Christophe. J’aime ce que le groupe fait, leur univers m’est proche. Ils font du rock. J’ai aussi fait de la musique, plus dans univers metal mais j’aime vraiment ce qu’ils proposent.

Ginette : Quel rôle as-tu dans le clip ?

Laura : Je suis la seule femme. Je danse. Je représente un fantasme qui naît avec la consommation d’absinthe. Je suis ce qui ressort d’un rêve. Je sais juste que l’ambiance sera vaporeuse. J’apparais aussi bien nue qu’habillée. Je trouve ça sympa.

Laura s’en va pour reprendre le tournage.

En aparté avec la régisseuse, Laurence.

©FrédéricGRAFFT

©FrédéricGRAFFT

Ginette : Qui es-tu et que fais-tu là ?

Laurence : Ma mission moi est de faire en sorte que tout le monde aille bien et soit heureux. C’est une belle mission. L’équipe ne doit jamais manquer de rien, je reste à l’affût. J’aime ça.

Ginette : Tu parles de tournage ou dans ta vie en général ?

Laurence : En général. Être au service de l’autre et être utile, c’est ce que je sais faire. J’ai passé ma vie à faire ça, à être ça. Quand j’étais assistante de direction je faisais en sorte que dans l’entreprise tout aille et qu’on soit heureux. Je suis écrivain, je fais en sorte que mes lecteurs soient heureux. Je serai bientôt psychologue et je vais faire en sorte que mes patients soient heureux.

Ginette : C’est joli tout ça. Certainement épuisant d’offrir tant d’énergie mais c’est joli. Comment te retrouves-tu ici ?

Laurence : Je connais Christophe le chanteur de longue date. Il avait besoin de quelqu’un à la régie. Pamela la manageuse ne pouvait être là. J’avais fait tourner Christophe dans l’une de mes bandes-annonces, il me fait bosser sur son clip. Rien d’extraordinaire, rien que du normal.

A ce moment-là Christophe nous interrompt pour nous montrer sa potion magique de chanteur… Attention, la recette est légèrement plus compliquée que celle d’une Jeannette mais les cordes vocales du rockeur lui disent merci : de l’eau, du citron, du miel, du guarana… Que demande le peuple ? La suite.

La stagiaire goûte en premier parce que bon, les mélanges de salive à 10H30 c’est un peu tôt pour elle et par simple politesse hoche de la tête en faisant croire que c’était délicieux.

En aparté avec celle qui a fait que tout le monde était beau, Sandra.

©FrédéricGRAFFT

©FrédéricGRAFFT

Ginette : Qui es-tu et que fais-tu là ?

Sandra : Je suis Sandra. J’ai une agence de conseil en image qui s’appelle Paris New Style. J’ai une longue expérience dans la mode comme responsable achats ou directrice de collections. J’ai mis en place une opération avec Femme Actuelle, je vais en faire une autre avec une marque de cosmétique de luxe. C’est assez varié.

Ginette : Comment tu définirais ta mission ?

Sandra : Je suis principalement dans le conseil stylistique mais aujourd’hui je m’occupe aussi du maquillage. Je ne suis pas maquilleuse professionnelle bien qu’ayant suivi une formation en maquillage, mais ce que l’on fait ici rentre complètement dans mon domaine de compétences.

Ginette : Comment tu te retrouves ici ?

Sandra : C’est Laurence la régisseuse qui m’a demandé d’être là maintenant pour le clip de Volutes.

Sandra part pour une urgence retouche. PH a la peau sèche et a besoin de ses talents d’enlumineuse.

En aparté avec le photographe de plateau, Frédéric Grafft. Comble du photographe de plateau, c’est que forcément, il ne se photographie pas lui-même, la stagiaire a dû s’y coller…

Effet Vache qui rit: la reporter photo prend en photo le photographe qui prend en photo les backstages...

Effet Vache qui rit: la reporter photo prend en photo le photographe qui prend en photo les backstages…

Ginette : Qui es-tu et que fais-tu là ?

Fred : Je suis photographe professionnel depuis une vingtaine d’années. J’ai trois passions : le rock, les sports de glisse et les automobiles anciennes. Volutes est un groupe de rock, je suis donc au bon endroit aujourd’hui.

Ginette : Et comment se retrouve-t-on au bon endroit ? C’est une question qui m’obsède.

Fred : Au hasard de connaissances. Aujourd’hui je m’occupe des photos du plateau, du making off. J’ai de la chance, on a de très belles lumières qui ont été placées alors c’est un vrai plaisir de travailler ici pour ce tournage. De belles lumières, de la bonne musique, il ne m’en faut pas plus.

En aparté avec un électro, Alexandre.

©FrédéricGRAFFT

©FrédéricGRAFFT

Ginette : C’est ton tour gars !

Alexandre : Super !

Ginette : Qui es-tu ?

Alexandre : Mon nom de scène du jour sera Kanibal Kebab.

Ginette : Non, ne pourris pas mon interview… Que fais-tu ?

Alexandre dit Kanibal Kebab : [rires] De la lumière, j’suis électro.

Arrive Léo. Lueur d’espoir ! (ndlr : champ sémantique : la lumière, note bien ça !)

©FrédéricGRAFFT

©FrédéricGRAFFT

Léo : Salut Ginette, moi je suis Léonard Sobrino, je suis chef élec sur ce magnifique tournage.

Alexandre dit Kanibal Kebab : Non mais t’es sérieux ? On parle à Ginette et tu dis « Bonjour, gnagnagna ! ».

Léo : Big up au responsable du BBQ, c’est réellement un délice. Quel merveilleux tournage, on a des saucisses.

Alexandre dit Kanibal Kebab : Ah ben bravo, là t’es dans les bonus DVD « Léonard Sobrino, gnagnagna ».

La stagiaire aurait adoré parler des heures des raisons pour lesquelles ils ont été choisis par le réalisateur, sur leurs parcours, leurs expériences, plein de blabla à la con mais il n’y avait plus de saucisses, donc aucune raison de perdre du temps avec notre apprentie reporter.

Là, un barbu affamé débarque, y’a plus de saucisses alors il se lance dans la cuisson des côtelettes. Bien entendu, la stagiaire reste au taquet !

En aparté avec l’assistant réalisateur, Thierry.

©GabyFidus Et Coutumes

©GabyFidus Et Coutumes

Ginette : Hop hop hop, qui va là ?

Thierry : Bonjour Ginette, je suis Maître Grilladin.

Ginette : Non mais crotte de bique, toi aussi tu me la joues j’utilise une fausse identité pour me pourrir le reportage ?

Thierry : Ouais ! Ce sera « Thierros Marcos c’est Gratos » !

Ginette : Enflure !

Thierry dit Thierros Marcos c’est Gratos : Tu sais la grillade c’est tout un métier…

Ginette : Tu fais ça depuis 6H ce matin ?

Thierry dit Thierros Marcos c’est Gratos : Oui. Exactement !

Ginette : Escroc, tu viens d’arriver au poste côtelettes.

Thierry dit Thierros Marcos c’est Gratos : La grillade ça se prépare avant tout dans la tête Ginette. Tu sais, une fois que j’aurai ravi les estomacs de tout le monde, mon poste partira en fumée alors profite de moi là maintenant.

Ginette : Pffff. Sinon, là-haut tu branles quoi ?

Thierry dit Thierros Marcos c’est Gratos : Je veille à ce que tout le monde ait le ventre plein Dame Ginette.

Ginette : T’es un salaud.

Thierry dit Thierros Marcos c’est Gratos : Tu sais, tout est dans l’ambiance et l’énergie qui se dégagent là-haut sur le tournage. Quand ça commence à peser, je me dis qu’il est temps d’apporter une bonne côtelette.

Ginette : Où est le maître balai ? Je sens qu’il a mille fois plus de choses à me raconter.

Thierry dit Thierros Marcos c’est Gratos : C’est aussi moi. Une fois qu’ils sont repus, je ramasse. En gros, mon rôle c’est ambianceur. Je t’ai dit que j’étais Maître Grilladin mais faut pas déconner, je débute. Je me retrouve seul là, c’est bizarre.

Ginette : Tout seul ? Et moi je ne compte pas ? Mon interview, mon micro, ma vie…

Thierry dit Thierros Marcos c’est Gratos : Désolé. Je dois te laisser, les ventres m’appellent.

Une nouvelle tête se présente. Enfin tente de s’échapper quand il aperçoit la stagiaire, mais c’est sans compter sur sa ténacité, ou son manque de dignité, chacun y verra ce qu’il y veut.

En aparté avec l’assistant opérateur, Julien.

©FrédéricGRAFFT

©FrédéricGRAFFT

Julien dit Gégé : Alors comme ça c’est toi Ginette ?

Ginette : Bien vu ! C’est moi ! Je peux te demander de te présenter ? Paraît que c’est toi Gégé.

Julien dit Gégé : Qui m’a balancé ?

Ginette :No comment.

Julien dit Gégé : Tu es défigurée par la peur Ginette. Ma réputation me précède-t-elle ?

Ginette : J’avais juste une pensée pour Le Lapin Rose.

Julien dit Gégé :C’est moi. Oh non, tu as donc vu les photos ? Tu as plus de 18 ans ? Tu sais que normalement j’apparais dans tous les clips mais Kévin avait besoin d’un assistant cam. Sinon c’est moi qu’on verrait à poil. Hé tu sais quoi Ginette ? J’suis abonné à ta page.

Ginette :Fayot !

Julien dit Gégé :Ben ouais !

Ginette :On parle du tournage ?

Julien dit Gégé :On parle de Ginette ?

Ginette : Que te dire si ce n’est que j’ai réussi à débaucher le Maître Grilladin comme binôme pour la réalisation de mon premier webdoc ? Hein ? On oublie le tournage. On va quand même dire que tu fais de la photo! 

Dans la partie 3, vous aurez les entretiens réalisés avec Pamela la manageuse du groupe, Kévin Brunet le réalisateur du clip et bien entendu, les quatre membres du groupe VOLUTES.

Soyez au RDV, ils le méritent.

En attendant, tu peux trouver leur tube en devenir — Commun Malaise — ici !

Très bientôt !

Très bientôt !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Volutes… partent en fumée #2 »

    • Oui ambiance détendue. Je suis restée 10 ou 12h sur le tournage, j’ai essayé de déranger le moins possible, ça courait dans tous les sens, je n’ai pas eu forcément les conversations que j’aurais aimé avoir… Dans la partie 3, les itw sont plus intéressantes: on parle avec le réalisateur, la manageuse et le groupe.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s