« Plus on se hâte, moins on avance. »

Mis en avant

Et oui, ça y est, il était temps de nous retrouver après une bien longue pause, il faut l’admettre. Une fois n’est pas coutume et parce qu’il faut bien poser les choses, aujourd’hui c’est plus une lettre de rentrée  que vous propose la rédac’.

Avant tout: merci aux abonnés et aux artistes d’être toujours là, malgré les péripéties de l’année 2016, et bienvenue aux nouveaux, toujours plus nombreux.

Pour ceux qui se demandent toujours ce qu’est Ginette: RDV ICI, dans l’article « Ginette se présente » ! On peut quand même résumer ainsi:

 » Ni Dieu / Ni Maître / Ni Christina Cordula ! « 

Pour ceux qui se demandent pourquoi une rentrée en octobre: on n’en sait rien et on s’en fiche à vrai dire… On fait les choses quand on les sent, ou alors on ne les fait pas. C’est ça l’esprit GINETTE !!

 

couv-rentree-2016

 

Cette nouvelle « saison » Ginette Le Mag va être une saison de changements. En effet, la rédac a décidé de vous proposer un RDV hebdomadaire. Tous les mercredis à 10H seront mis en ligne un ou plusieurs articles selon l’actualité – et promis on tentera d’être à l’heure -. De plus, les thématiques seront élargies: aux pures interviews fleuves auxquelles on vous a habitué, s’ajouteront des reportages/portraits/articles dits de société.

A partir de janvier 2017, la vidéo sera bien plus présente qu’elle ne l’est pour le moment. Si nous sommes fiers de vous avoir présenté deux webdocs, sachez que nous avons décidé de mettre les bouchées doubles de ce côté-là.

 

 

Nous avons également décidé de mettre l’accent sur les reportages photos.

En attendant 2017, on fera ce que l’on sait faire: raconter et partager.

Comme chaque année, la campagne de rentrée est signée Cacodesign ! Merci à elle et à notre sublime modèle Carine, membre du groupe EVASONE, qui a accepté d’être notre icône pour une saison !

 

 

Avant Noël on vous présentera tous ceux qui contribuent à leur manière à faire vivre ce blog (Cacodesign bien sûr mais aussi Thierry Marcos et Petite Bohème).

N’oubliez pas:

RDV TOUS LES MERCREDIS à 10H00

logo-2

 

 

Ginette se présente

Un après-midi d’été où tu te fous au bord de la piscine et où tu exhibes ton corps alors que tu n’as rien d’une Ludivine, et surtout pas ce corps de putain…

Un après-midi d’été où tu te fous au bord de la piscine et où tu voudrais élaborer un plan B, C, D ou F – et surtout Q – parce que ta courte vie te fait penser à ces œuvres d’art contemporain ayant pour seule matière un nombre incalculable de strates de merde…

Un après-midi d’été où tu te fous au bord de la piscine et où tu envierais presque cette poivrote à la fois blasée et frustrée de Charlotte et qui, d’ailleurs, a suscité chez toi une certaine pitié –voire une pitié certaine- (les fans de ce film tout pourri reconnaîtront la non-fine allusion)

Un après-midi d’été où tu te fous au bord de la piscine et où tu as oublié de t’épiler le maillot…

Cet après-midi d’été où tu te fous au bord de la piscine et où tu racontes à ta pote que comme Cortex, tu as conçu un plan pour conquérir le monde, ou, à défaut, trouvé une activité pas trop chiante, pas trop prenante, qui fera de toi la reine du pétrole ; et bien c’est à ce moment-là qu’est né le projet GINETTE.

GINETTE : mais pourquoi ce nom ?

A cause d’une guéguerre entre journaux féminins… Une BRIDGET pastichait une CAUSETTE qui côtoyait une PAULETTE… Et comme cet après-midi d’été où tu te fous au bord de la piscine et où le rosé a déjà fait son effet, il t’en faut peu pour te marrer et bien tu développes ton concept entre deux Magnums chocolat/amandes.

Cet après-midi d’été où tu te fous au bord de la piscine et où tu cogites malgré tout bien plus que n’importe lequel des prix Nobel de mécanique quantique, tu poses les bases du monstre que tu vas engendrer :

GINETTE n’est (surtout) pas un magazine féminin ;

GINETTE est l’émanation d’un esprit dubitatif, ne comprenant pas ce qu’il fiche dans ce monde où il ne se sent jamais à sa place mais où il en veut quand même une ;

GINETTE n’a soif que de culture (de baise, de rhum arrangé et de combats de coq) ;

GINETTE est l’idée que qui que tu sois, quoi que tu trimbales (y compris un karma tout moisi ou un déterminisme social que tu gerbes), quoi que l’on t’ait dit et ce, que tu sois un loser ou pas, malgré ou grâce à tout ça il te suffit de le décider pour te faire ta place au soleil ;

GINETTE peut être une femme, un homme, un animal mort

GINETTE ne s’adresse pas aux enfants, aux « princesses », aux mères-la-morale, aux donneurs de leçons, aux culs-serrés, aux gens qui n’aiment pas qu’on appelle un chat un chat, à ceux qui aiment les concessions, à ceux qui craignent les jusqu’au-boutistes, aux politiquement corrects,aux pisse-froid, à ceux qui confondent la grossièreté avec la vulgarité, à « ce mec qui abandonne son clebs au mois d’août en Espagne oh G… »

GINETTE s’adresse à qui veut bien recevoir GINETTE.

PM