« Plus on se hâte, moins on avance. »

Mis en avant

Et oui, ça y est, il était temps de nous retrouver après une bien longue pause, il faut l’admettre. Une fois n’est pas coutume et parce qu’il faut bien poser les choses, aujourd’hui c’est plus une lettre de rentrée  que vous propose la rédac’.

Avant tout: merci aux abonnés et aux artistes d’être toujours là, malgré les péripéties de l’année 2016, et bienvenue aux nouveaux, toujours plus nombreux.

Pour ceux qui se demandent toujours ce qu’est Ginette: RDV ICI, dans l’article « Ginette se présente » ! On peut quand même résumer ainsi:

 » Ni Dieu / Ni Maître / Ni Christina Cordula ! « 

Pour ceux qui se demandent pourquoi une rentrée en octobre: on n’en sait rien et on s’en fiche à vrai dire… On fait les choses quand on les sent, ou alors on ne les fait pas. C’est ça l’esprit GINETTE !!

 

couv-rentree-2016

 

Cette nouvelle « saison » Ginette Le Mag va être une saison de changements. En effet, la rédac a décidé de vous proposer un RDV hebdomadaire. Tous les mercredis à 10H seront mis en ligne un ou plusieurs articles selon l’actualité – et promis on tentera d’être à l’heure -. De plus, les thématiques seront élargies: aux pures interviews fleuves auxquelles on vous a habitué, s’ajouteront des reportages/portraits/articles dits de société.

A partir de janvier 2017, la vidéo sera bien plus présente qu’elle ne l’est pour le moment. Si nous sommes fiers de vous avoir présenté deux webdocs, sachez que nous avons décidé de mettre les bouchées doubles de ce côté-là.

 

 

Nous avons également décidé de mettre l’accent sur les reportages photos.

En attendant 2017, on fera ce que l’on sait faire: raconter et partager.

Comme chaque année, la campagne de rentrée est signée Cacodesign ! Merci à elle et à notre sublime modèle Carine, membre du groupe EVASONE, qui a accepté d’être notre icône pour une saison !

 

 

Avant Noël on vous présentera tous ceux qui contribuent à leur manière à faire vivre ce blog (Cacodesign bien sûr mais aussi Thierry Marcos et Petite Bohème).

N’oubliez pas:

RDV TOUS LES MERCREDIS à 10H00

logo-2

 

 

Prix « Sale Temps Pour Les Ours » du court littéraire #1

Prix littéraire #STPLO: talents en vue !

visuel-prix-stplo-fb

sale temps pour les ours

ÉDITO par CÉLINE GALASKA   //

En choisissant d’appeler mon blog d’expression littéraire sale-temps-pour-les-ours, en février 2015,  je faisais explicitement référence à la menace qui plane sur certaines espèces animales vouées à disparaitre. Il existe aussi dans l’écosystème culturel – et plus particulièrement dans le domaine littéraire – une espèce dont la survie est menacée : l’auteur qui produit du court. Ainsi depuis un an, à raison d’une publication par semaine environ, je publie sur ce blog des textes courts émanant d’auteurs inconnus ou tout simplement méconnus. Le but : donner une visibilité à cette vaste création littéraire, pleine de vitalité, dont les médias ne parlent pas.

Excepté les concours de nouvelles qui mettent le format court à l’honneur l’espace de quelques semaines, personne en effet ne s’intéresse à cette catégorie de littérature, pourtant réputée plus percutante que les longs formats. Cette situation d’ignorance voire de mépris n’est pas un…

View original post 1 183 mots de plus

FRANCE, DON’T PANIK ! LEURS BALLES N’ATTEINDRONT PAS NOS CERVEAUX

Le zine STREET PRESS publie un appel aujourd’hui ! Un appel qui bien sûr fait écho ici, et que l’on partage parce que c’est nécessaire de le faire.

Ginette est solidaire !

****************

« Dans tous les quartiers de France, on tire la gueule. Scotchés aux médias et aux réseaux sociaux, on regarde le truc partir en vrille. Notre portable vibre toutes les cinq minutes entre les messages d’inquiétude de nos proches et les rumeurs… On perd le fil et presque la raison. Athées, cathos, muslims, feujs ou schtroumpfs, on se prend tous le mur de la haine dans la tronche.

Pourtant, si les fous veulent nous rendre fous, nous ne paniquerons pas. Les terroristes veulent bouleverser nos repères, nous monter les uns contre les autres, provoquer une déflagration et une psychose encore plus forte que l’attentat lui-même.

Mais leurs balles n’atteindront pas nos cerveaux. Après le temps du recueillement, nous voulons continuer à vivre ensemble… aussi mal qu’avant les attentats. Nous voulons pouvoir… ne pas être d’accord entre nous. Et nous voulons garder le droit, parfois… de ne pas avoir d’avis.

Nous continuerons à faire nos courses dans nos épiceries, qu’elles s’appellent Franprix, Hyper Cacher ou Hallal Market. Nous continuerons à sortir pour aller boire un coup en terrasse, pour aller prier dans nos lieux de culte ou aller faire un foot.

France, Don’t Panik ! »

****************

10929224_10202140679677511_1764787836885387468_n